Vecteurs de francophonie

Question orale de Mme Daphna POZNANSKI , membre élu de la circonscription électorale de Tel-Aviv.

QUESTION

Dans de nombreux pays, les lecteurs de français dans les Universités sont d’utiles et dévoués vecteurs de la francophonie. Pourtant, la France méconnaît leur rôle. Ne conviendrait-il pas d’organiser une manifestation culturelle particulière qui serait dédiée à ces lecteurs, soit durant la Semaine de la Francophonie soit à un autre moment de l’année, afin que la République puisse leur manifester sa reconnaissance ?

REPONSE

Dans le monde entier, les lecteurs de français originaires de nombreux pays francophones contribuent à la promotion du français. On estime qu’ils sont plus de 1600 lecteurs dans l’enseignement supérieur à participer au rayonnement de notre langue et leur travail est régulièrement mis en valeur, notamment pendant la semaine de la langue française à travers les actions mises en œuvre par notre réseau culturel.

A/ La semaine de la langue française et de la Francophonie dans le monde

Créée en 1995 à l’initiative de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) du ministère de la culture et de la communication, la semaine de la langue française et de la Francophonie réunit, vers le 20 mars de chaque année, des centaines d’opérateurs, en particulier de nombreuses villes partenaires, associations, établissements scolaires ou universitaires afin de célébrer la vitalité et la modernité de la langue française.

Pour sa part et en étroite coopération avec la DGLFLF, le ministère des affaires étrangères et européennes (MAEE) mobilise son réseau éducatif, culturel et linguistique afin de promouvoir la langue française et la culture francophone autour de grands rendez-vous culturels. Le MAEE s’appuie sur un réseau de 470 écoles et lycées français relevant de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) scolarisant près de 300 000 élèves dont 60% de nationaux. 700 agents de coopération linguistique s’attachent à promouvoir le français aux côtés de 450 000 enseignants. En 2011, 2500 manifestations dans 200 postes à travers le monde ont permis de valoriser notre coopération en faveur du français, outil d’influence de notre diplomatie. Les lecteurs de français sont étroitement associés à la préparation des manifestations, notamment les concours linguistiques

B/ La participation des lecteurs de français à la semaine de la langue française en Israël

Le soutien à l’enseignement du français n’a de sens que s’il opère dans un continuum entre l’âge scolaire et l’âge adulte. La France met à la disposition des universités israéliennes un volontaire international dont la mission a été recentrée cette année sur l’enseignement du français langue étrangère, alors qu’elle comprenait auparavant un travail de critique littéraire. Cette volontaire partage son temps entre l’université de Tel Aviv et l’université Bar Ilan où existent un Département de français ; elle intervient aussi à l’Université hébraïque de Jérusalem où il s’agit d’un département d’Etudes romanes.

La solidarité francophone a permis cette année que la lectrice française assure en partie les charges de la lectrice belge d’expression française.

Deux concours universitaires sont organisés cette année en Israël pour promouvoir le français et permettre : « Allons en France » avec le concours de l’Institut français et la sélection du lauréat national qui participera au Forum mondial de la Francophonie à Québec du 2 au 6 juillet. Notre lectrice est étroitement associée à la réussite de ces concours.

ORIGINE DE LA REPONSE : DGP/NUOI/FR et DGM/CFR/F

Télécharger

PDF - 506.3 ko
Synthèse des questions écrites - mars 2012
PDF - 454.9 ko
Synthèse des questions orales - mars 2012
PDF - 314.4 ko
Synthèse des questions d’actualité - mars 2012