Renforcement du dispositif de sécurité autour des bâtiments officiels et des intérêts français au Liban et en Jordanie

Session plénière septembre 2013 - Question d’actualité de Messieurs Marcel LAUGEL et Jean-Louis MAINGUY, membres élus de la circonscription électorale de Beyrouth

QUESTION

Après avoir franchi un nouveau degré de violence par l’utilisation d’armes chimiques dans une guerre civile qui déstabilise la Syrie, créant ainsi un contexte inquiétant dans les pays du Proche-Orient (Liban, Syrie, Jordanie, Irak) et suite aux menaces exprimées publiquement par le président syrien à l’encontre des intérêts français dans cette région du monde, en réaction à l’implication de la France dans ce conflit sanglant qui déchire la Syrie depuis mars 2011, est-il prévu un renforcement du dispositif de sécurité qui serait déployé autour des intérêts français au Liban et en Jordanie notamment dans le périmètre des établissements dépendants de l’AEFE et de la MLF (où plus de 15.000 collégiens et Lycéens pourraient être mis en danger) ?

Quelles sont d’autre part, les nouvelles règles de sécurité qui pourraient protéger de tout acte terroriste les installations consulaires et autres bâtiments officiels de la France (chancellerie, et résidence de l’Ambassadeur) tant à Beyrouth qu’à Amman ?

REPONSE

Les postes diplomatiques de Beyrouth et Amman bénéficient depuis de nombreux mois de mesures de renforcement complémentaires de la sécurité, mesures régulièrement adaptées en fonction de l’évolution de la menace.

Au Liban :
Le détachement de sécurité du poste est composé en permanence de 31 effectifs, pour la plupart issus des services spécialisés de la Police Nationale.
Devant l’évolution du contexte sécuritaire, et en en application de la Convention de Vienne, notre ambassadeur a sollicité les autorités libanaises pour un renforcement de la sécurité passive des différentes emprises françaises.
Les quatre lycées conventionnés bénéficient ainsi aujourd’hui de dispositifs de limitation de stationnement autour des bâtiments (blocs de béton).
Des mesures similaires ont été demandées pour les implantations françaises hors de Beyrouth.

Par ailleurs, un comité de sécurité a été réuni afin de rappeler certaines procédures et échanger, notamment avec les représentants des entreprises et les chefs d’îlots.

En Jordanie :
Initialement composé de 4 gardes policiers, le détachement de sécurité du poste a été renforcé de 4 personnels.
Le poste a également sollicité la gendarmerie diplomatique locale pour renforcer le dispositif de surveillance autour des sites.
Notre ambassade a bénéficié d’importants travaux de sécurité les années précédentes. Une étude est actuellement en cours pour le rehaussement des murs d’enceinte de l’Ambassade et la mise en place devant l’Ambassade d’un mur type t-Wall, ainsi que le recrutement d’un vigile supplémentaire.

Le HFCDS/SSD reste en lien permanent avec ces deux Postes./.

ORIGINE DE LA REPONSE : MAE/DGA/SSD - Sous-direction de la sécurité diplomatique et de défense

Télécharger

PDF - 341.1 ko
Synthèse Questions ORALES Plénière AFE Septembre 2013
PDF - 477.9 ko
Synthèse Questions ACTUALITE Plénière AFE Septembre 2013
PDF - 656.3 ko
Synthèse Questions ECRITES Plénière AFE Septembre 2013