Destruction des passeports biométriques non retirés dans un délai de trois mois

Question orale de M. Dominique DEPRIESTER, membre élu de la circonscription électorale de Rome

QUESTION

L’obligation faite de se présenter personnellement au moment du dépôt de la demande de passeport biométrique et au moment de son retrait est une contrainte lourde, tout particulièrement pour nos concitoyens habitant loin d’un poste consulaire équipé du dispositif de traitement des données.

Le délai de trois mois au-delà duquel le passeport est détruit s’il n’a pas été retiré peut sembler suffisant sur le territoire national mais il ne l’est pas toujours à l’étranger.

La double comparution a en effet une incidence économique et organisationnelle sur nos compatriotes, les déplacements étant parfois coûteux et difficiles entre le lieu de résidence et le poste.

Certains d’entre eux aimeraient donc pouvoir profiter d’une autre occasion que le retrait du passeport pour entreprendre le déplacement, parfois plus de trois mois après la réception du passeport dans le poste.

L’allongement de la durée avant destruction du passeport apporterait à nombre d’entre nous une solution plus satisfaisante.

Un tel allongement est-il envisageable ?

REPONSE

Le décret n° 2005-1726 modifié du 30 décembre 2005 relatif aux passeports précise dans son article 12 que « le demandeur est informé de la mise à disposition du passeport par tout moyen. Tout passeport non retiré par l’intéressé, dans un délai de trois mois suivant sa mise à disposition par l’autorité auprès de laquelle la demande a été déposée, est détruit. »

Comme vous l’indiquez, ce délai de trois mois après notification à l’usager de la disponibilité du titre au-delà duquel le passeport doit être détruit s’il n’a pas été retiré peut sembler suffisant sur le territoire national mais il ne l’est pas toujours pour l’étranger.

C’est la raison pour laquelle, comme par le passé avec le passeport électronique, le Ministère des Affaires étrangères et européennes a prévu d’accorder exceptionnellement un délai supplémentaire aux demandeurs de passeports à l’étranger qui en font la demande.

La version de l’application TES (Titres Electroniques Sécurisés) actuellement déployée dans les postes n’a pas été conçue pour procéder automatiquement à l’annulation du titre non retiré par l’intéressé, dans un délai de trois mois suivant sa mise à disposition. Par conséquent, nos compatriotes à l’étranger peuvent retirer leur passeport à leur convenance, même 3 mois après avoir été informé de leur disponibilité.

Ensuite, quand l’application TES sera développée pour annuler automatiquement les passeports non remis 3 mois après notification, elle sera adaptée pour le Ministère des Affaires étrangères et européennes afin que le délai de remise soit paramétrable en fonction des demandes des usagers.

ORIGINE DE LA REPONSE : FAE/SFE/ADF

Télécharger

PDF - 859.2 ko
Synthèse des questions orales - mars 2010
PDF - 537.1 ko
Synthèse des questions écrites - mars 2010
PDF - 182.2 ko
Synthèse des questions d’actualités - mars 2010