Laurent RIGAUD
Publié le 15/05/2020

Laurent RIGAUD

Accédez à sa fiche dans l'annuaire

réallocation du budget STAFE

Question écrite de Laurent Rigaud, Conseiller à l’AFE pour la circonscription Asie centrale et Moyen-Orient.

Nous avons appris récemment de la réallocation par le ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères du budget STAFE 2020 aux OLES et CMS à l’étranger.

Bien que cette décision peut être louable en cette période de crise sanitaire qui affecte de nombreux français de l’étranger. Cette-ci risque de mettre en péril de nombreuses associations qui ont toujours bénéficiées de la réserve parlementaire puis du STAFE pour boucler leur budget et maintenir leurs activités de soutien aux français de l’étranger notamment les chambres de commerce françaises ayant une section recrutement, certaines associations d’aide au retour à l’emploi ou à la formation sans oublier certains centres d’ Alliance Française.

Questions :

• Quelles sont les dispositions proposées pour que ces associations ne soient pas en péril suite à la décision de réaffection du budget STAFE 2020 ?

Le redéploiement des crédits du STAFE vers les associations venant en aide aux Français à l’étranger répond à un besoin immédiat : celui de leur permettre de répondre aux nécessités liées à la crise sanitaire.

Toute association venant en aide à nos compatriotes en difficulté compte-tenu de la crise actuelle (les OLES, CMS, mais également d’autres structures sont concernées) peut solliciter auprès du poste consulaire local, avec l’avis favorable des conseillers consulaires de la circonscription, une subvention exceptionnelle.

La plupart des associations, dans la mesure où elles assistent les Français de l’étranger pour faire face aux conséquences de la pandémie, sont tout à fait éligibles à ces subventions exceptionnelles.

En ce qui concerne les associations de rayonnement culturel type FLAM ou Alliances Françaises, elles n’ont pas vocation à être soutenues par le budget du Programme 151 qui doit en temps de crise être consacré en priorité au soutien des associations traitant des difficultés économiques et sociales de nos compatriotes. Ces associations vont en effet certainement avoir besoin d’un appui lié à leurs dépenses de fonctionnement, pour lesquelles les crédits du Programme 185 semblent plus adaptés. Les dépenses de fonctionnement n’entrent par principe pas dans les orientations du STAFE dont la vocation principale est de soutenir des projets. Ces associations sont donc invitées à se tourner vers les guichets compétents.