Recrutement pour les postes de direction des établissements scolaires de l’AEFE

Question écrite de M. Louis SARRAZIN, membre élu de la circonscription électorale de Vienne

QUESTION

Les postes de directeur de l’école maternelle et de l’école primaire de Vienne et un poste de direction au lycée de Moscou étant aussi à pourvoir, des candidatures ont été rejetées pour des motifs étranges.
Car même si les raisons réelles n’ont peut-être pas été explicitées, les candidats rejetés ont été pour le moins surpris.
Dans ces deux pays, la connaissance de la langue locale est très importante pour pouvoir communiquer facilement avec les parents et, dans le cas des postes de directions, pour pouvoir être en contact avec les administrations locales. Ces deux langues, l’allemand et le russe ne sont pas, hélas, très courantes en France.

En ce qui concerne le candidat pour Vienne il lui a été dit que puisqu’il avait déjà été en poste dans cet établissement il était trop lié au lycée français de Vienne alors qu’il a quitté cet établissement il y a plus de 15 ans et que la plupart des personnels qu’il avait connus sont partis en retraite !

Question :
Alors que ces deux candidats ont une bonne connaissance de la langue du pays et qu’ils avaient le soutien de leurs hiérarchies, pourquoi leurs candidatures n’ont pas été retenues ? Pourquoi proposer un poste en Egypte à un germanophone ?

Est-ce que l’AEFE empêche systématiquement de tenir compte des compétences linguistiques dans le recrutement des postes d’encadrement ?

REPONSE

Les candidats reçus en entretien par l’AEFE pour des postes d’expatriés le sont pour l’ensemble des postes offerts, même s’ils émettent des vœux pour des localisations géographiques précises.

Deux postes du premier degré étaient à pourvoir à Vienne pour la campagne 2013 des personnels expatriés. Il convient de rappeler que 25 candidats ont inscrit parmi leurs voeux le poste de l’école primaire de Vienne et que 9 candidats ont été reçus en entretien en vue de pourvoir ce poste. S’agissant du poste à l’école maternelle, 24 candidats l’ont inscrit dans leurs vœux et 11 ont été reçus en entretien en vue de le pourvoir.

L’Agence précise qu’aucun poste d’expatrié AEFE n’était à pourvoir à Moscou pour la campagne 2013.

L’AEFE est à la recherche de la meilleure adéquation des compétences du candidat au poste et les valeurs des candidats sont examinées très attentivement. Le soutien hiérarchique est un élément nécessaire mais pas suffisant en soi. La dimension linguistique est bien sûr étudiée de près, dès lors que les postes proposés nécessitent absolument une compétence en langues ou que celle-ci est simplement souhaitée./.

ORIGINE DE LA REPONSE : AEFE

Télécharger

PDF - 187 ko
Synthèse Questions ORALES Bureau AFE Mai 2013
PDF - 105.8 ko
Synthèse Questions ACTUALITE Bureau AFE Mai 2013
PDF - 244.9 ko
Synthèse Questions ECRITES Bureau AFE Mai 2013