Martine SCHOEPPNER
Publié le 28/02/2018

Martine SCHOEPPNER

Accédez à sa fiche dans l'annuaire

Service National Universel pour les Français de l’étranger

Session de mars 2018 - Question orale n°7 de Mme Martine SCHOEPPNER, conseillère consulaire (Munich), et conseillère à l’AFE (Allemagne, Autriche, Slovaquie, Slovénie, Suisse)

Les discussions et études sont en cours sur la mise en place d’un service national universel obligatoire, qui serait applicable à tous, hommes et femmes.

Les réflexions incluent-elles les Français de l’étranger ? Tous ne sont pas scolarisés dans les écoles françaises du réseau.

Quelles sont les pistes étudiées ?

Le service national universel (SNU) vise à renforcer chez les jeunes le sentiment d’appartenance à la communauté nationale, la culture de l’engagement et l’esprit de défense. Il doit permettre de diffuser les valeurs républicaines en conviant notre jeunesse à un rendez-vous auquel elle devra se rendre sans distinction de classe, d’origine ou de sexe, ainsi que l’a récemment rappelé le Président de la République.

Universel, ce projet de société majeur devrait concerner sans exclusion l’ensemble des jeunes femmes et hommes aptes de toute une classe d’âge, afin de donner tout son sens au nouveau service national dont l’instauration concerne l’ensemble de la société et implique tous les ministères et administrations publiques.

Le Président de la République vient de mettre en place un groupe de travail chargé de proposer, d’ici à la fin du printemps, les contours du dispositif. Ce n’est qu’au terme des arbitrages qui seront rendus consécutivement à cette phase préparatoire que les modalités pratiques et précises de mise en œuvre du SNU pourront être exposées.

A ce titre, le Gouvernement a bien identifié la situation des Français de l’étranger ou de ceux possédant la double nationalité et fera procéder aux études nécessaires.

ORIGINE DE LA REPONSE : Secrétariat d’Etat auprès de la ministre des Armées