Sécurité – serveurs SMS

Question orale de M. Monsieur Jean-Yves LECONTE, membre élu de la circonscription électorale de Vienne.

QUESTION

Après les réductions de personnel de sécurité dans les Ambassades (gendarmes, policiers) et leur remplacement par du personnel local, l’accès aux standards des Ambassades, particulièrement en dehors des heures d’ouvertures, est parfois problématique. Lors des heures d’ouvertures, les standards sont souvent d’ailleurs embouteillés.

Certaines Ambassades mettent au point des dispositifs de communication par SMS de l’Ambassade vers la communauté française.

Ne pourrait-il pas être envisagé de mettre dans chaque Ambassade un serveur SMS entrant, avec un numéro public, permettant 24h/24 aux Français de communiquer par SMS avec l’Ambassade ? Serveur qui serait accessible au personnel de permanence.

S’il était précisé que ce serveur n’est utilisable que pour des raisons de sécurité et que les numéros de portables des Français puissent être identifiés, en liaison avec leur immatriculation consulaire, ceci permettrait aux Français de pouvoir communiquer avec l’Ambassade, même lorsque le standard ne fonctionne pas correctement, est embouteillé, ou lorsque la situation ne permet pas un appel téléphonique.

REPONSE

De nouveaux systèmes automatiques sont déployés dans les ambassades et consulats pour faire face au manque de personnel. C’est le cas, par exemple, des répondeurs, des serveurs vocaux ou des sites Internet installés pour informer le public des heures d’ouvertures, des services disponibles, des documents à fournir pour l’état civil ou les visas, des prises de rendez-vous, des numéros d’appel en cas d’urgence, etc.

A ce niveau, une action peut être envisagée pour que les ambassades et consulats fournissent plus régulièrement le numéro d’un portable qui pourrait recevoir des SMS en cas d’urgence. Mais cela reste du ressort des chefs de poste qui n’ont pas forcement les effectifs nécessaires pour assurer de telles permanences.

Pour le moment, les serveurs SMS sortant à destination de communautés prédéfinies (Française, UE, etc.) positionnés dans certains pays ne doivent être considérés que comme des tests de faisabilité d’un nouveau système. Ce service très intéressant peut compléter les moyens de communications du ministère (radio et satellite) vers ces communautés en cas de crise. L’envoi de SMS est donc un véritable projet pour la sécurité de nos communautés dans certaines crises, lorsque le téléphone, le GSM ou l’Internet ne sont pas coupés. Ce projet complexe est dans une phase d’étude. Les problèmes de la protection des bases de données de nos compatriotes, de leurs mises à jour régulières, du choix des fournisseurs d’accès en France ou à l’étranger en fonction des accords entre eux, des systèmes téléphoniques et satellites utilisés ne sont pas résolus à ce jour.

Mais, le ministère envisage bien en cas d’évènements graves dans un pays, si le service est disponible et si les intéressés acceptent de recevoir de tels messages, d’envoyer des SMS en masse grâce à des listes prédéfinies pour fournir des consignes à ces populations.

Il est toujours possible d’envisager un serveur SMS pour recevoir des demandes entrantes bien que cela revienne à court-circuiter les moyens mis en place et décrits dans le premier paragraphe. Mais en cas d’évènements graves, lorsqu’une cellule de crise est ouverte et que le personnel est réquisitionné au MAEE et dans le poste pour répondre 24h/24 aux appels téléphoniques et aux mails, un serveur entrant de SMS pourrait s’avérer très utile. Cela nécessiterait l’étude d’un système beaucoup plus complexe que le serveur sortant du fait de la multitude des appels attendus, des fournisseurs d’accès possibles autres que ceux du pays, de la possibilité d’accéder à ce service en fonction du pays (le SMS n’est pas disponible ou autorisé dans tous les pays), de l’impossibilité de discriminer les appels en fonction d’une liste préétablie.

Des moyens humains et financiers importants sont indispensables pour développer, déployer, mettre à jour et entretenir de tels systèmes. Les délais de réalisation d’un projet de ce type dépendent des moyens mis en œuvre.

ORIGINE DE LA REPONSE : CENTRE DE CRISE

Télécharger

PDF - 650.9 ko
Synthèse des questions orales septembre 2009
PDF - 284.1 ko
Synthèse des questions écrites septembre 2009
PDF - 107.1 ko
Synthèse des questions d’actualité septembre 2009