Représentation de l’AFE au sein de CulturesFrance

Question orale de M. Tanguy LE BRETON, membre élu de la circonscription électorale d’Amsterdam

QUESTION

L’agence CULTURESFRANCE est en cours de transformation pour devenir un établissement public à caractère industriel et commercial.

A cette occasion il est essentiel que l’assemblée des Français de l’étranger soit représentée au sein du conseil d’administration de ce nouvel établissement afin d’y apporter sa propre vision de la coopération interculturelle, sa créativité propre et sa contribution à la définition de la stratégie et de l’orientation de la politique culturelle française à l’étranger.

Les conseillers à l’AFE parlent (presque) toutes les langues du monde et sont en contact quotidien direct avec (presque) toutes les cultures. Ils sont donc les premiers « passeurs » de la culture française mais aussi les meilleurs intermédiaires de l’interculturel entre leur pays hôte et la France. Il serait absurde de se priver de leur positionnement privilégié et de leurs contacts avec tous les professionnels nationaux de leurs pays de résidence.

Nous sommes intervenu dans ce sens au sein de la Commission des Affaires culturelles, de l’Enseignement et de l’Audiovisuel et c’est ainsi que la résolution n°2/09/09 de cette commission demande que « l’Assemblée des Français de l’Etranger soit représentée au conseil d’administration de l’agence (CultureFrances) pour apporter sa connaissance du terrain ».

Nous souhaitons donc savoir, qu’elles ont été les mesures prises, ou qui vont être prises, permettant la désignation sans tarder de conseillers à l’AFE au sein du conseil d’administration de CulturesFrance.

REPONSE

Le projet de Loi portant création de l’Agence culturelle dotée d’un statut d’EPIC – dont le nom n’est pas encore connu –, devrait être examiné par le Parlement dans le courant de l’année 2010. Il convient donc de connaître le périmètre exact de cette Agence et les modalités de sa gouvernance avant que la composition du Conseil d’administration en soit arrêtée et que d’éventuelles autres instances soient créées. Il est donc difficile de prévoir, à ce stade, la participation de personnalités qualifiées.

ORIGINE DE LA REPONSE : DGM/CFR/C

Télécharger

PDF - 379.4 ko
Synthèse des questions orales du bureau de décembre 2009
PDF - 359.5 ko
Synthèse des questions écrites du bureau de décembre 2009
PDF - 193.2 ko
Synthèse des questions d’actualité du bureau de décembre 2009