Problèmes d’insertion de certains élèves du réseau AEFE lors d’un retour dans un établissement scolaire en France.

Question orale de M. Francis NIZET, membre élu de la circonscription électorale de Tokyo.

QUESTION

Que ce soit à la suite d’un retour préparé ou précipité, certains élèves du réseau AEFE connaissent des difficultés d’ordre psychologique à s’insérer dans leur établissement d’accueil en France et à trouver leurs repères, ceci étant souvent aggravé s’ils n’ont jamais vécu en France ou s’ils sont issus de famille mixtes. L’AEFE compte-elle signer une convention de partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale pour que cet aspect puisse être pris en compte dans l’enseignement primaire par le réseau RASED, réseau d’aide spécialisée aux enfants en difficultés, dès l’arrivée de l’élève en France ?

REPONSE

Le réseau d’aide spécialisée aux enfants en difficultés (RASED) permettant à tout enfant scolarisé dans le primaire en France, qu’il soit français ou étranger, de bénéficier d’une prise en charge adaptée par des personnels enseignants spécialisés n’est plus considéré par le Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative (MENJVA) comme une formule d’avenir. Le choix se porte aujourd’hui sur la prise en charge de ces élèves présentant des difficultés par l’enseignant titulaire au sein même du groupe classe. Il appartient donc à l’enseignant de l’établissement d’accueil d’évaluer les besoins de chaque enfant en la matière, qu’il vienne d’un établissement du réseau ou pas.

Par ailleurs, l’AEFE rappelle que l’intégration des élèves de l’AEFE dans des établissements français n’entraine pas de rupture académique puisque leur insertion se fait – et c’est là tout le sens de notre dispositif – à l’intérieur même d’un unique système éducatif.

ORIGINE DE LA REPONSE : AEFE

Télécharger

PDF - 248.4 ko
Synthèse des questions orales - décembre 2011
PDF - 438.6 ko
Synthèse des questions écrites - décembre 2011
PDF - 233.4 ko
Synthèse des questions d’actualité - décembre 2011