Plan de sécurité Equipement des postes diplomatiques en matériel de communication

Question orale de M. Louis SARRAZIN, membre élu de la circonscription électorale de Vienne

QUESTION

Les réunions des comités de sécurité dans les pays des Balkans ainsi que des récents événements (accident de chemin de fer à Split en Croatie en juillet 2009) ont montré que dans de nombreux pays la protection civile peut être considérée comme défaillante ou inexistante. Nos plans de sécurité en Europe sont cependant basés sur la notion que nos ressortissants bénéficient en premier lieu des services de secours locaux.

Par ailleurs dans les pays qui présentent des risques sismiques avérés, il est absolument indispensable d’avoir un système de communication en place ne serait ce que pour prévenir nos compatriotes qui ne sont pas toujours au fait de l’existence du plan de sécurité. Les différents pays ont choisis des solutions différentes :
Bulgarie : un système basé sur l’envoi de SMS via le réseau GSM a été mis en place.

ARYM-Macédoine : un système de radio VHF a été mis en place pour Skopje et sa région. La liaison avec les villes de province (Gevgelija) n’est cependant pas totalement assurée par manque de téléphones satellitaires.

Albanie : la situation est encore pire car l’ambassade n’a reçu aucun de ces équipements de communication indispensables pour maintenir le contact avec nos compatriotes qui ne sont pas dans la capitale Par ailleurs, il est important de noter que dans ce pays le réseau routier est en très mauvais état et que le relief ne facilite pas la circulation

Questions :

Existe-t-il des recommandations pour standardiser les solutions techniques afin d’assurer un service minimum de façon à mettre en place un système de communication qui permette de joindre efficacement les français sur le terrain ?
Quand est ce que des systèmes radio ou satellitaires seront mis à la disposition de notre ambassade à Tirana ?

REPONSE

1/ Le Ministère des Affaires étrangères et européennes, sur la base des moyens financiers dont il dispose, s’efforce de répondre au mieux aux besoins des postes en matière de moyens de communication autonomes de sécurité. Il a pour ce faire développé (Centre de Crise et Direction des Systèmes de Sécurité) à l’étranger un réseau diplomatique et consulaire de communication auprès d’environ 200 postes.

Ce réseau s’appuie principalement, sur 4 systèmes de communication décrits ci-dessous. Les choix techniques du MAEE en liaison avec les postes se fondent sur la topographie des sites et la situation politique et démographique locale (localisation et densité de la population expatriée) ainsi que sur des considérations d’ordre réglementaire (obligation d’un accord de réciprocité ou d’une convention pour l’utilisation de fréquences radio).

- Réseau FM : un émetteur à l’ambassade diffuse un message sur une fréquence donnée ;

- Réseau UHF/VHF : il permet de couvrir une agglomération par un système de relais, une ou plusieurs stations portatives (confiées aux membres du comité de sécurité , fixes ou mobiles). Ce système présente de nombreux avantages : appels de groupés (1seule émission d’information pour l’ensemble des postes en service), pas de composition de numéro d’appel pour communiquer avec les autres utilisateurs, communication gratuite si pas de redevance locale ; mais également quelques inconvénients : l’implantation d’un réseau radio est assujettie à l’autorisation du pays d’accueil, subsistance de zones sourdes ou muettes, l’installation et le maintien du réseau requièrent un personnel spécialisé, entretien régulier des mâts et des pylônes portant les antennes, risque de brouillage des fréquences ;

- Réseau satellite : il remplace dans certains cas le réseau UHF/VHF, dans des régions à risque sismique notamment. Il est indépendant des lignes de communication locales. Ce système permet d’établir une communication dans l’ensemble du pays, il ne nécessite pas de demander une autorisation de fréquences, il une gestion simple des équipements par un personnel non spécialisé. Il existe néanmoins quelques inconvénients : difficultés pour se caler sur le ou les satellites (il faut se trouver à l’extérieur d’un bâtiment ou d’un véhicule pour communiquer), l’abonnement souscrit localement peut être bloqué par le fournisseur en cas de crise, risque de saturation dans la même hypothèse ;

- Envois groupés de SMS. Nos compatriotes à l’étranger disposant généralement de téléphones portables, l’utilisation de mini-messages est une solution pour leur adresser directement des informations brèves et urgentes sur les conditions locales de sécurité ou sur tout évènement pouvant avoir des conséquences en la matière.

2/ Réseau de sécurité à Tirana :

Le poste de Tirana dispose actuellement des équipements suivants : 23 postes portatifs, 2 stations fixes, 5 stations mobiles et un relais radio (la communauté française comprend 136 personnes). Lors de la dernière mission à Tirana du CRASIC d’Athènes, l’ambassade a fait part de son intention de s’orienter vers un système satellitaire pour ne plus subir les pannes fréquentes du réseau radio.

Au vu de l’inventaire de ces équipements par le poste, on constate que les portatifs sont d’une génération ancienne et que les batteries ne tiennent plus la charge. Ces anomalies n’ont cependant pas été signalées au Ministère par le poste, qui n’a pas présenté, lors de la préparation du budget 2009, de demande de dotation en équipements de communication de sécurité mais qui a cependant déjà fait l’acquisition de 2 téléphones satellitaires en 2008.

La dotation du poste en téléphones satellitaires constitue de fait une solution plus adaptée au pays (risques sismiques qui fragilisent le réseau téléphonique) et plus facile à gérer sur le plan technique. L’ambassade devra saisir au plus tôt le MAEE de ses besoins en la matière./.

ORIGINE DE LA REPONSE : CENTRE DE CRISE

Télécharger

PDF - 650.9 ko
Synthèse des questions orales septembre 2009
PDF - 284.1 ko
Synthèse des questions écrites septembre 2009
PDF - 107.1 ko
Synthèse des questions d’actualité septembre 2009