Paiement des salaires en euro pour les agents recrutés localement.

Question écrite de Mme Radya RAHAL, membre élu de la circonscription électorale d’Alger

QUESTION

Jusqu’en mars 2010, la rémunération des recrutés locaux se faisait en euros, la trésorière payeur du poste, Madame Lange, a considéré que cela était en infraction avec la réglementation du poste et a décidé que la rémunération se ferait en dinars non convertible.
Malheureusement cela pose de grands problèmes à nos Compatriotes qui ont des prêts à rembourser, les études de leurs enfants à financer, des impôts à payer, des assurances (la CFE), l’achat d’un bien à effectuer en euros...
L’accès aux devises n’étant pas libre, le marché parallèle est le seul moyen de se procurer de l’euro et donc de s’acquitter des différentes charges.
Le marché parallèle est en pleine expansion : un euro équivaut à 150,00Da, alors qu’il est côté entre 98,5- 100,1 à la banque !!

Après négociation et l’intervention de deux de nos sénateurs (Robert Del Picchia et Richard Yung) auprès de respectivement l’ancien ambassadeur en poste et de l’ancien ministre des affaires étrangères il a été décidé de faire en sorte que les recrutés locaux puissent bénéficier du transfert par voie de chancellerie.

Récemment, Madame Lange, a fait en sorte que les mono-nationaux puissent ouvrir un compte CEDAC -compte en devises- ce qui a permis aux agents mono nationaux de retirer leur salaire en euros et surtout de pouvoir transférer les arriérés de salaire qui ont été touchés en dinars. C’est une avancée et nous nous en réjouissons.
Néanmoins nous sommes confrontés à un problème : la discrimination. En effet les recrutés locaux binationaux ne peuvent pas bénéficier de ce compte.

Afin de ne créer aucune tension entre Français :
Le transfert par voie de chancellerie peut-il se mettre en place pour les binationaux à la hauteur de ce qui est versée sur le compte CEDAC des mono-nationaux ?
Ou, les agents peuvent-ils percevoir leurs salaires dans une banque en France comme cela se fait pour d’autres pays du Maghreb ?

REPONSE

Le dispositif actuel de transfert par voie de chancellerie des salaires des recrutés locaux s’applique de manière transitoire et uniquement aux mono-nationaux français. Les binationaux étant considérés en Algérie comme ressortissants algériens, le dispositif ne peut leur être appliqué, sauf à contrevenir aux obligations de respecter l’ensemble des dispositions légales prises par les autorités algériennes (convention de Vienne du 18 avril 1961)./.

ORIGINE DE LA REPONSE : DRH/RH3A – Bureau des recrutés locaux

Télécharger

PDF - 237.4 ko
Sythèse questions orales session AFE septembre 2012
PDF - 155.3 ko
Sythèse questions d’actualité session AFE septembre 2012
PDF - 481.1 ko
Synthèse questions écrites session AFE septembre 2012