Anne BOULO
Publié le 04/01/2017

Anne BOULO

Accédez à sa fiche dans l'annuaire

Nouvelles mesures pour la délivrance de visas au Cambodge

Question écrite de Mme Anne BOULO, conseillère consulaire (Hanoï) et conseillère AFE (Asie et Océanie)

Le Royaume du Cambodge a récemment annoncé de nouvelles mesures pour la délivrance de visas, notamment l’instauration d’un visa dit ER à destination des retraités ou encore d’un autre visa touristique de 3 ans.

Si il est entendu que la délivrance des visas pour entrer au Cambodge relève strictement de la souveraineté de l’État Cambodgien, nos concitoyens vivant au Cambodge, dont environ 25 % sont en âge de retraite d’après la liste consulaire, sont en attente de connaître les modalités de délivrance de ces visas.

Dans le respect de la souveraineté de ce pays, pourriez-vous nous confirmer l’existence de ces nouveaux dispositifs et nous confirmer que les ressortissants français peuvent prétendre à ces nouveaux visas ? La France connaît-t-elle déjà les modalités requises pour obtenir le visa ER ou encore le visa touristique de 3 ans ?

A l’image d’autres pays de la zone ASEAN, savez-vous si des accords de coopération entre ce pays et la France sont prévus pour la délivrance des visas ?

Bien qu’une refonte du système des visas cambodgiens ait été annoncé au poste à l’été 2016, aucun changement n’est à noter dans l’application de la réglementation locale des visas.

Un visa retraité a bien été évoqué sans préciser les modalités de sa délivrance (conditions de ressources ou d’âge). Le visa touristique d’une durée de trois ans, outre le fait qu’il aurait peu de sens (la plupart des touristes effectuent de courts séjours dans le cadre d’une visite des temples d’Angkor) entrerait en compétition directe avec le visa E (business) d’une durée d’un an et renouvelable moyennant la production de documents contraignants.

Cette réforme des visas tant attendue n’est toujours pas au stade de sa maturité et de nombreux ajustements sont encore à attendre avant une publication officielle.

Par ailleurs, il est précisé que :

- il n’existe pas d’accord bilatéral de coopération entre la France et le Cambodge pour la délivrance des visas de court séjour (VCS) ordinaires de droit commun, cette pratique étant contraire à la réglementation CE du CCV. En effet, seule l’UE, ayant mandat de représentation de tous les Etats Membres Schengen (EM SCH), peut conclure (après avis de tous les EM SCH) un accord bilatéral UE – « pays hors UE soumis à visa concerné ».

- les ressortissants cambodgiens ne sont soumis par aucun des EM SCH à Visa de Transit Aéroportuaire (VTA).

Origine de la réponse : SDPV