Mauritanie – projet de complexe touristique à Nouakchott

Motion N° 1 de la commission des finances et des affaires économiques - 10 septembre 2010

MOTION

Considérant

• Le programme de renforcement des capacités commerciales PRCC en Mauritanie développé par l’AFD

• Que l’AFD a financé un concours de 1.5 M€ pour l’évaluation du potentiel de croissance qu’apporterait le développement du tourisme dans ce pays

• Que ce rapport préconise de sortir du « mono produit de randonnées pédestres dans le désert » et de développer l’écotourisme dans la zone des parcs nationaux en bord de mer

L’AFE s’étonne que l’agence locale AFD / PROPARCO refuse de participer à l’investissement d’un projet de complexe touristique à Nouakchott que s’intègre parfaitement dans le schéma défini par le rapport, au prétexte que le tourisme ne serait par porteur en Mauritanie

Tableau 1 : données de l’entreprise
Résultats Adopté en commission
Unanimité
Nombre de voix "pour" 26
Nombre de voix "contre" 0
Nombre d’abstensions 1

REPONSE

Nous n’avons pas de restriction particulière quant au financement du secteur du tourisme, et sommes un des très rares bailleurs de fonds à soutenir ce secteur. Il est vrai que la situation sécuritaire en Mauritanie, qui se traduit dans les consignes données très Logiquement aux voyageurs par le gouvernement français, rend l’économie du secteur très difficile. En tant que banquier et investisseur, nous nous devons de prendre des risques maîtrisés : Proparco ne fait pas de dons, et ne peut donc financer que des projets rentables financièrement et économiquement. Proparco dans le cas particulier de la Mauritanie peut donc soutenir des projets touristiques, mais avec des critères de solidité et de structure financière très stricts, dans l’intérêt même des projets qui doivent être capables de supporter une situation évolutive et difficile, avec des périodes d’arrêt complet de la fréquentation internationale. Le projet cité par l’AFE est bien connu de Proparco, qui a cherché à le soutenir, bien que les montants en jeu soient en dessous de ses minima d’intervention, ce qui montre notre réelle volonté de soutenir les initiatives françaises dans ce pays : le promoteur a rencontré a de très nombreuses reprises l’agence AFD locale et le siège de Proparco, dont sa direction générale. Il s’avère malheureusement qu’il est trop peu capitalisé, et sans doute de taille trop importante pour la surface financière du promoteur. Proparco a essayé d’orienter le promoteur vers des fonds d’investissements qui pourraient intervenir à ses côtés, malheureusement sans succès. Nous restons à disposition du promoteur s’il peut faire évoluer son tour de table.

ORIGINE DE LA REPONSE : PROPARCO

Télécharger

PDF - 351.3 ko
Synthèse de la commission des affaires économiques - septembre 2010

Télécharger

PDF - 1.6 Mo
Verbatim septembre 2010