Mauritanie – garanties bancaires

Motion N°2 de la Commission des affaires économiques - 10 septembre 2010

MOTION

considérant

• Qu’en Mauritanie, les banques SG ; BNP manquent de liquidités financières et n’ont qu’une capacité limitée de réescompte.

• Que de ce fait, il n’y a pas de possibilités pour les investisseurs français d’obtenir des prêts à moyen et long terme

• Que l’AFD a des lignes de crédit spécifique pour aider le secteur bancaire

• Que pour certains projets le groupe AFD / PROPARCO peut garantir les emprunts à hauteur de 50% des prêts bancaires

L’AFE demande qu’il soit possible de transformer ces garanties en refinancement des banques, ce qui leur permettrait de proposer aux investisseurs des prêts à taux bonifiés sans mettre en péril leur propre trésorerie

Tableau 1 : données de l’entreprise
Résultats Adopté en commission
Unanimité X
Nombre de voix « pour »
Nombre de voix « contre »
Nombre d’abstensions

REPONSE

Nous sommes tout à fait prêts à accorder des refinancements bancaires à long terme aux banques mauritaniennes. Nous tenons à souligner que le groupe AFD est loin d’être inactif dans le secteur : Proparco a participé à la création d’une nouvelle banque internationale en Mauritanie, BNP Paribas, en prenant 20% de son capital (donc une ressource à long terme) à sa création ; Proparco a aussi accordé une ligne de refinancement de 3 M€ à Mauritanie Leasing, signée et décaissée en 2010, pour développer le portefeuille de crédit bail aux PME de cette société. Proparco est prête à examiner toute autre demande qui lui serait faite par un établissement de bon standing correspondant à ses critères de prise de risque. Elle ne peut en revanche que regretter et subir le fait que les taux très élevés sur l’ouguiya rendent peu économique l’endettement à long terme en monnaie locale.

ORIGINE DE LA REPONSE : PROPARCO

Télécharger

PDF - 351.3 ko
Synthèse de la commission des affaires économiques - septembre 2010

Télécharger

PDF - 1.6 Mo
Verbatim septembre 2010