Maintien du consulat de Garoua

Question orale de Monsieur Bernard ZIPFEL, membre élu de la circonscription électorale de Yaoundé

QUESTION

Bien que la réforme du réseau consulaire nécessite la fermeture de certains postes, il est à noter l’importance du consulat de Garoua pour le Nord et l’extrème Nord du Cameroun pour nos compatriotes et les Camerounais qui y vivent. Serait –il possible de le conserver ?

Il faut prendre en compte l’éloignement entre Garoua et Yaoundé, ville la plus proche où se trouve l’ambassade de France et un Consulat général (1200km). Maroua se trouve à 400km au nord de Garoua et a 1600km de Yaoundé. Les liaisons aériennes s ont irrégulières et aléatoires. Le train se prend à Ngaoundéré qui est à 300km de Garoua . la route reliant Garoua à Ngaoundéré, est l’une des moins sûre du pays. Le trajet en train de Ngaoundéré à Yaoundé dure entre 12 et 16h.

Le poste de Garoua s’occupe des trois régions les plus éloignées et les plus vastes du Cameroun. Les Camerounais vivraient la fermeture du poste comme un désengagement de la France dans cette zone.

Garoua est un poste de veille, il informe des incidents de frontière avec le Nigéria et le Tchad et sert de position de replis pour nombre de nos compatriotes, cf. les événements du Tchad de l’an dernier.

La région du Nord est une zone de grande chasse (23 guides de chasse). La présence du Consulat de Garoua rassure les chasseurs tant Français qu’étrangers. Cette activité fait vivre des compatriotes et génère des revenus pour le Cameroun.

Ce Consulat prend en charge et intervient pour les Européens présents sur la zone.

Si malgré toutes ces raisons le Consulat ne peut être maintenu, ne pourrait-il pas être transformé en SECTION CONSULAIRE ? Cela permettrait de conserver les affaires consulaires sur place à Garoua à savoir : immatriculation, délivrance passeport, CNI, passeport d’urgence, laissez passer, règlement de pensions des anciens combattants, boursiers, école de faune etc…..

REPONSE

Dans le droit fil des décisions présidentielles, la RGPP, qui s’inscrit dans un contexte budgétaire difficile, a imposé au Département une réflexion sur l’état du réseau diplomatique et consulaire ainsi que sur les emplois qui leur sont dédiés. Cette réflexion doit conduire à rationaliser ce réseau et à permettre son redéploiement vers les pays émergents.

L’examen du dispositif actuel a mis en exergue les ratios d’activités consulaires relativement faibles de certains postes, dont ceux de notre consulat à Garoua. Le maintien de ce poste, qu’il s’agisse d’un consulat ou d’une chancellerie détachée, apparaît donc difficilement justifiable dans le contexte actuel.

Néanmoins, il incombe à la DFAE de prendre également en compte la sécurité des communautés françaises à l’étranger, et notamment celle de nos compatriotes au Cameroun et au Tchad. Aussi, la solution qui a été retenue pour Garoua est celle d’un consulat honoraire – qui pourrait être dirigé par le directeur de l’Alliance Française – renforcé d’un agent pour exercer la protection consulaire.

Des consignes seront données pour que des tournées consulaires à Garoua soient fréquemment effectuées par les services consulaires de Yaoundé et, qu’en liaison avec notre section consulaire de N’Djaména, la situation au Tchad fasse l’objet d’une attention particulière de nos représentations consulaires présentes dans les deux pays./.

ORIGINE DE LA REPONSE : MISSION DE GESTION FINANCIERE ET ADMINISTRATIVE

Télécharger

PDF - 417.3 ko
Synthèse des questions orales et d’actualité mai 2009
PDF - 98 ko
Synthèse des questions écrites, Mai 2009