Inscriptions à l’école française de Münich

Question écrite de Mme Martine SCHOEPPNER, membre élu de la circonscription électorale de Munich

QUESTION

Depuis deux années consécutives aucun enfant issu des crèches franco allemandes ( initiative parentale) n’ont été acceptés à l’école française de Munich.
Ceci est d’autant plus étonnant que l’école a été agrandie et qu’avant cet agrandissement elle acceptait des enfants de ces crèches.

Pourriez vous nous expliquer quels sont les critères qui président au choix des enfants..

N’y aurait-il pas un effort à faire pour scolariser ces enfants dont les parents font le nécessaire depuis plusieurs années pour leur offrir une éducation française.

Il est navrant que ces efforts soient interrompus par manque de place.

Je sais qu’un certain nombre de places doivent être réservées à des enfants allemands mais il y en a également dans cette crèche.

Je vous remercie de bien vouloir m’expliquer clairement les critères de choix et pourquoi, alors qu’il y a plus de place depuis deux ans, plus aucun enfant de ces crèches ne peut être accueilli, contrairement à autrefois.

Un nouvel agrandissement peut-il être alors examiné ?

REPONSE

Malgré l’acquisition d’une nouvelle école primaire sur le site de Giesing à Munich (Investissement de plus de 20 millions d’euros), ayant permis d’augmenter sensiblement la capacité d’accueil en petite section de maternelle à la rentrée 2008 (+80%), il reste d’importantes listes d’attente pour les quatre premières années de scolarité (PS de maternelle à CP).

La situation s’est tendue ces dernières années, et à la rentrée 2010 près de 200 enfants ne pourront être admis (environ 3 candidats pour une place).

La commission d’inscription du lycée français de Munich applique de façon très rigoureuse les critères de priorité de l’AEFE (nationalité française et allemande car l’école est reconnue et subventionnée par la Bavière-statut d’Ersatzschule-, fratries déjà présentes dans l’établissement, transfert d’un autre établissement de l’AEFE ou expatriés arrivant directement de France, nombre de demandes d’inscriptions non satisfaites déposées les années précédentes).
Dans ce cadre la fréquentation d’une crèche franco-allemande ne saurait être un critère discriminant : elle ne constitue pas un pré-requis, mais n’est pas non plus un facteur d’exclusion.

Nous ne pouvons qu’encourager les familles n’ayant pas obtenu de place, à renouveler leur démarche l’année prochaine, puisque le nombre de demandes antérieurement non satisfaites est pris en considération.

Compte tenu de l’importance des listes d’attente, une nouvelle extension immobilière est certes envisageable, mais sans doute pas avant que la charge financière liée à l’emprunt contracté pour financer l’école de Giesing ait pu être absorbée. Les familles ne sont en effet pas en mesure de supporter des hausses supplémentaires de frais de scolarité pour financer deux acquisitions de façon concomitante.

ORIGINE DE LA REPONSE : AEFE

Télécharger

PDF - 366.9 ko
Synthèse des questions orales - mai 2010
PDF - 280.2 ko
Synthèse des questions écrites - Mai 2010
PDF - 488.8 ko
Synthèse des questions d’actualité - Mai 2010

Télécharger

PDF - 631.5 ko
Verbatim bureau mai 2010