Laurent RIGAUD
Publié le 29/09/2016

Laurent RIGAUD

Accédez à sa fiche dans l'annuaire

Inconvénient lié à la mise en place d’une loi émirienne sur l’assurance santé obligatoire pour l’obtention d’un visa de résidence et l’absence d’accord avec la CFE et d’un assureur local

Les Émirats arabes unis exigent depuis le 1er Juin 2016 des contrats d’assurance santé obligatoire établis et gérés localement comme condition à la délivrance de visas de séjour pour toute personne étrangère. (Loi Heath Insurance).
Pour de nombreux compatriotes membres de la Caisse des Français de l’étranger cela exige une double cotisation (assurance santé locale émirienne et leur assurance CFE) et souvent triple avec une complémentaire ou mutuelle (assurance santé locale + CFE + Assurance complémentaire/Mutuelle).
Dans la situation actuelle, les adhérents de la CFE aux Émirats sont de fait pénalisés puisque leur contrat n’est pas reconnu par les autorités locales. Ils doivent depuis le 1er Juin 2016 soit engager des frais supplémentaires par la souscription de l’ assurance locale, soit dans le cas échéant prendre le risque de ne pouvoir renouveler leur titre de séjour.

Quelles sont les actions prévues par la CFE pour mettre en conformité rapidement le montage de l’assurance CFE et l’assurance santé émirienne requise, par un assureur agréé et reconnu par les autorités locales ?