Extension de locaux sur le site de l’école Paul Verlaine – La Marsa, Tunisie

Question écrite de Mme Madeleine BEN NACEUR, Conseiller élu pour la circonscription de Tunis - 10 septembre 2010

QUESTION

Cette année encore, comme depuis 4 ans, les établissements de l’AEFE en Tunisie, établis dans la région de Tunis se voient dans l’obligation de louer des locaux (7 classes) pour pouvoir répondre aux demandes d’inscription en primaire. Demandes auxquelles, ils ne peuvent se soustraire, elles émanent pour la grande majorité de familles françaises.

Pour pouvoir répondre à cette demande de places en constante augmentation, l’ERLM (l’établissement régional de La Marsa) se voit dans l’obligation de louer à prix forts, des bâtiments à un promoteur immobilier.

Les locaux loués se situent à la Soukra, (à environ 8 km de la Marsa et environ 14 km de Tunis) dans l’enceinte d’une université privée. Ils ne suffisent toutefois pas à résorber les demandes émanant de familles françaises domiciliées à la Marsa et dans ses environs (banlieue Nord de Tunis). Les familles se voient alors contraintes de conduire leurs enfants jusqu’à l’école Robert Desnos. Cette école qui se trouve dans un quartier de Tunis, dépend de l’établissement régional de Tunis. (ERT).

L’absence de locaux à l’école Paul Verlaine de la Marsa oblige les familles résidantes en banlieue nord à accepter d’inscrire leurs enfants pour cette première rentrée scolaire au mieux, à l’école louée de la Soukra (8 Kms de la Marsa), au pire à l’école Robert Desnos de Tunis (20 Kms de La Marsa).

Les voilà donc, contraints et forcés de faire subir à leurs enfants des trajets allant jusqu’à 2 h par jour pour un simple aller-retour, les liaisons entre La Marsa et Tunis étant très encombrées. Cet éloignement forcé du domicile ne permet pas aux enfants de 6 à 8 ans de déjeuner avec leurs parents et les obligent à être demi pensionnaires. Pour leurs premières années d’école … que de contraintes !!! et de fatigues !!!

Ces conditions de trop longues journées, sont bien difficiles pour ces enfants de 6 à 8 ans.

Les charges locatives de ces classes louées à La Soukra, sont très importantes et c’est normal, (quelle aubaine pour le propriétaire !!!) …ces charges sont en constante progression et à fonds perdus … alors qu’une construction sur le site de l’AEFE à la Marsa, serait un judicieux investissement : le terrain existant déjà !!!.

Ce site sur lequel se trouvent à la fois le lycée Gustave Flaubert et l’école Paul Verlaine permettrait d’y construire, soit en surélevant les classes du primaire existantes, soit en dernier ressort en construisant sur un terrain jusqu’à alors « espace de santé » des bâtiments d’au moins 8 classes supplémentaires et impérativement nécessaires.

Devant cet état des faits et pour répondre à la demande d’inscriptions continuellement en hausse, il serait judicieux dans l’intérêt des enfants et de l’optimisation des finances de l’AEFE, de construire sur le site même du lycée Gustave Flaubert et de l’école Paul Verlaine, tous deux situés au même endroit au moins 8 classes. Quelle est la réponse de l’AEFE ?

REPONSE

L’AEFE est bien informée de la situation de l’annexe de La Soukra, rattachée à l’établissement régional de La Marsa, et dont le coût de la location est relativement élevé. Initialement destinée à accueillir quelques classes de primaire à la rentrée scolaire 2007 compte tenu de la saturation de l’école Paul Verlaine, cette location concerne désormais 8 salles de classes pour un total d’environ 220 élèves.

Dans le cadre de son projet de schéma pluriannuel de stratégie immobilière (SPSI), l’AEFE a identifié cette possibilité d’extension de 8 classes sur le site principal du lycée qui permettrait d’installer sur un site unique la totalité des classes de primaire. L’investissement à prévoir serait rapidement amorti du fait de l’abandon du site de la Soukra et de l’économie réalisée sur les loyers.
D’autres problèmes immobiliers doivent également être pris en compte pour cet établissement dont les bâtiments datent des années 1960 et ont fait l’objet depuis leur construction de mesures d’entretien très limitées.
Les installations techniques sont vétustes et d’importants travaux de remise à niveau des infrastructures existantes sont à prévoir. Une remise aux normes de sécurité et d’accessibilité est également nécessaire.

Ces propositions de rénovation et d’extension de cet établissement figurent au projet de Schéma pluriannuel de stratégie immobilière de l’Agence qui vient d’être transmis au MAEE et à France-Domaine.
Des arbitrages seront rendus prochainement sur les différentes propositions de ce SPSI.

Origine de la réponse : AEFE

Télécharger

PDF - 595.1 ko
Synthèse des questions orales septembre 2010
PDF - 434.8 ko
Synthèse des questions écrites septembre 2010
PDF - 292.9 ko
Synthèse des questions d’actualité septembre 2010

Télécharger

PDF - 1.6 Mo
Verbatim septembre 2010