est-il possible dans l’intérêt d’une qualité d’un service du Consulat de maintenir en poste un des deux responsables pour assurer une transition.

Question écrite de Mme Madeleine BEN NACEUR , membre élu de la circonscription électorale de Tunis.

QUESTION

Très bientôt, le service des visas du consulat de France à Tunis va être étêté…

En effet, les contrats du Consul-adjoint du service des visas et son adjoint arrivent à leurs termes.

Pour un poste comme la Tunisie, qui délivrent plus de 91 000 visas par an avec près de 10% de refus soit plus de 110 000 visas étudiés, le service des visas est sous les feux des projecteurs. C’est un domaine très sensible.

Faire partir en même temps le responsable et son adjoint qui font bien fonctionner le service des visas est irrationnel.

Il faut assurer une transition.

Serait-il possible de prolonger d’une année le contrat d’un des deux responsables pour assurer une transition, transition qui ne peut qu’être profitable à la France et à son image dans ce pays où elle a des liens très forts , la Tunisie.

REPONSE

Les agents diplomatiques et consulaires ont une obligation de mobilité entre l’étranger et l’administration centrale. Cette alternance est un élément constitutif de leur parcours professionnel.

A Tunis, le futur responsable du service des visas, précédemment chef de chancellerie dans un autre poste, pourra bénéficier d’une passation de service avec son prédécesseur afin de faciliter sa prise de fonctions avant le départ de celui-ci.

Il convient de préciser que la hiérarchie du Consulat général reste en place en 2011-2012, de même que plusieurs agents titulaires de catégorie C du service des visas, ce qui permettra d’assurer sereinement la continuité du fonctionnement du service.

ORIGINE DE LA REPONSE : DGA/DRH/RH2

Télécharger

PDF - 415.5 ko
Synthèse des questions orales - Mai 2011
PDF - 219.7 ko
Synthèse des questions écrites - Mai 2011
PDF - 318.3 ko
Synthèse des questions d’actualité - mai 2011