Laurent RIGAUD
Publié le 01/06/2017

Laurent RIGAUD

Accédez à sa fiche dans l'annuaire

Envoi de la propagande électorale lors des élections présidentielles 2017

Question écrite de M. Laurent RIGAUD, conseiller consulaire (Emirats Arabes Unis, Oman), et conseiller à l’AFE (Asie centrale et Moyen-Orient)

Lors des élections présidentielles du 23 avril et du 7 mai 2017, nombreux sont nos compatriotes établis hors de France qui n’ont pas reçu la propagande électorale qui a été adressée à chaque électeur inscrit sur la liste électorale consulaire de son lieu de résidence.

Dans de nombreux pays, notamment en Asie centrale, au Moyen-Orient et en Afrique, les enveloppes sont arrivées plusieurs jours après le premier et le deuxième tour à leur destinataire.

Au-delà du gaspillage causé par cet envoi massif de documents papiers qui a souvent terminé dans une poubelle ou dans un bureau de poste à l’étranger ne faisant pas de retour à l’envoyeur. L’état a gaspillé un montant d’argent conséquent des fonds publics qui pourrait être utilisé à d’autres postes bien plus effectifs au bénéfice de nos compatriotes en grande précarité.

Questions :

- Ne serait-il pas possible de prendre en compte les délais postaux de certains pays pour anticiper ceux-ci afin que les électeurs reçoivent comme en France leur propagande électorale avant le premier et deuxième tour ?

- Disposons-nous de statistiques sur la performance de cette campagne d’information par voie postale de nos électeurs ?

- Quel a été le coût de cette campagne d’envoi de propagande des élections présidentielles 2017 ?

- A l’heure où le numérique est omniprésent dans chaque foyer, ne serait-il pas judicieux d’envoyer la propagande électorale par courrier électronique ?