Fabienne BLINEAU-ABIRAMIA
Publié le 17/03/2015

Fabienne BLINEAU-ABIRAMIA

Accédez à sa fiche dans l'annuaire

Demande d’un consul honoraire sur la Syrie

Question écrite de Mme Fabienne BLINEAU-ABIRAMIA, conseillère consulaire (Liban-Syrie) et conseillère AFE (Asie centrale-Moyen-Orient)

Près de 1000 français résidents encore en Syrie. Inutile de rappeler le choix du gouvernement de rompre tout lien diplomatique avec la Syrie en commençant par la fermeture en juillet 2011 de l’Ambassade, du Consulat et de l’Institut français. Les Français de Syrie doivent venir à Beyrouth pour leurs démarches administratives. Je précise qu’un aller/retour en taxi coute en moyenne 200$ et que le salaire moyen aujourd’hui en Syrie s’élève à 100$. Ainsi faire un aller-retour à Beyrouth est très couteux. A cela s’ajoute le passage de la frontière devenu parfois une question de plusieurs heures.

Pourrait-on envisager la nomination d’un consul honoraire ou tout du moins officialiser les services d’un consul honoraire nommé par un Etat membre de l’Europe ?

Cette décision serait un geste très important à l’égard de nos compatriotes restés en Syrie et qui se sentent abandonnés par la France.

Une agence consulaire a été créée à Lattaquié (360 km de Damas) en 2006. Mme ZEIN-JANOUDI, franco-syrienne, qui était mandatée jusqu’au 25 juillet 2016, avait installé l’agence dans un appartement qui accueillait également une annexe du Centre culturel Français de Damas.

L’agence a été fermée en 2011 à la suite des événements qui frappent la Syrie.

Depuis, l’ambassade de France a fermé et la France ne dispose plus d’aucune représentation auprès des autorités syriennes ; il n’est aucunement envisagé de modifier cette situation, à court terme.

Pour rappel, dès l’été 2011, le ministère des affaires étrangères a recommandé aux Français résidant en Syrie de quitter le pays, compte tenu des risques que leur présence maintenue dans ce pays leur fait courir.

Origine de la réponse : MAEDI/FAE/SFE/ADF