Crises et médias

Résolution n°1 de la commission de la sécurité, de la protection des personnes et des biens - Octobre 2015

RÉSOLUTION

L’Assemblée des Français de l’Etranger,

CONSIDÉRANT

- que le rôle des médias est essentiel dans la couverture des crises à l’étranger ;

- que la sécurité des Français établis hors de France ainsi que les intérêts français à l’étranger sont une priorité ;

- que certaines informations véhiculées par les médias peuvent les mettre en danger ;

DEMANDE

Que le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international sensibilise ces médias sur l’importance de préserver la sécurité de nos compatriotes dans le traitement et la diffusion de l’information.

RésultatsAdopté en commissionAdopté en séance
Unanimité X X
Nombre de voix « pour »
Nombre de voix « contre »
Nombre d’abstensions

REPONSE

La protection et la sécurité des Français à l’étranger constituent l’une des priorités du ministère des affaires étrangères et du développement international. Les médias jouent un rôle important en cas de crise et de conflits à l’étranger. Cette place leur confère des droits, mais aussi des responsabilités.

Au sein du ministère des affaires étrangères et du développement international, c’est la direction de la communication et de la presse qui est chargée des relations avec les médias. Elle s’attache en toutes circonstances à faciliter le travail des journalistes sur le terrain, en promouvant la liberté de la presse, y compris s’agissant des sujets impliquant nos compatriotes à l’étranger. Elle informe régulièrement les rédactions des risques d’effectuer des reportages dans des zones sensibles, consultables sur la fiche « conseils aux voyageurs » publiée sur le site France Diplomatie.

Elle veille également à ce que le libre exercice de la profession de journaliste ne nuise pas à la sécurité des Français établis hors de France. C’est par exemple le cas de reportages pouvant exposer les conditions de sécurité de nos emprises diplomatiques, le réseau de l’enseignement français à l’étranger ou nos entreprises établies à l’étranger, ou encore lorsque le reportage risque d’attirer de façon dangereuse l’attention publique. La direction de la communication a ainsi régulièrement l’occasion de demander la modification du contenu de reportages susceptibles de ne pas répondre aux conditions de sécurité des Français dans des zones à risque. Cette vigilance s’exerce dans le cadre d’une relation de long terme avec les médias, ces consignes étant rappelées très régulièrement aux différentes rédactions avec lesquelles la direction et de la communication et de la presse travaille. Elle est déterminée à développer cette action.

L’expérience montre cependant que les mises en garde générales n’ont que peu d’effet et qu’une réelle efficacité n’est atteinte que lorsqu’elle peut intervenir au bon moment, lors du montage d’un sujet. La direction de la communication et de la presse est donc reconnaissante aux représentants des Français de l’étranger de toutes les informations dont ils pourraient disposer, par l’intermédiaire de la direction des Français de l’étranger, pour pouvoir agir au mieux.

ORIGINE DE LA RÉPONSE : DCP/PRESSE