Comité de sécurité et Phèdre III

Question orale de M. Louis SARRAZIN, membre élu de la circonscription électorale de Vienne

QUESTION

La récente mise à jour du logiciel utilisé pour enregistrer les informations qui doivent être collectées dans le cadre des plans de sécurité a généralement été saluée par la plupart des postes, surtout ceux qui devaient utiliser PHEDRE II qui était honni par ses utilisateurs.

Si la possibilité d’intégrer directement les informations du registre concernant les adresses des compatriotes est une réalité, il reste cependant une grande quantité d’informations à saisir manuellement, ce qui fait que certains postes ont eu des difficultés à terminer avant le 31 décembre 2012 comme il avait été demandé.

Un autre aspect, plus surprenant dans une période où tout smartphone a une capacité d’avoir un GPS intégré et un logiciel de gestion de cartes, est de constater que PHEDRE ne peut gérer que des scans de cartes.

Plus gênant cependant est la conséquence du fait que tous les postes doivent utiliser PHEDRE III.

Dans le passé, on avait 2 catégories de plans de sécurité : les plans simplifiés et les plans complets sous PHEDRE. Du fait que tout le monde est passé sous le nouveau logiciel, il semble que cette ancienne classification n’existe plus ou n’est plus visible. Cette catégorisation avait du bon pour éviter de faire un travail inutile car, par exemple, pourquoi stocker de l’eau dans un pays de l’UE avec une excellente protection civile, sans risque sismique ? A contrario dans des pays où les risques sismiques ou politiques peuvent être considérés comme importants, la recherche et l’identification des risques ne sont plus considérées comme prioritaires.

Un des secteurs les plus sensibles au niveau des risques et de la gestion de la sécurité est celui des établissements scolaires à l’étranger. Si l’AEFE à la suite d’accidents à la sortie d’une école a pris des mesures pour faire un état des lieux et préparer des plans propres, PHEDRE III ne semble pas connaitre particulièrement les écoles et le sujet n’est pas abordé lors de la réunion des comités de sécurité.

Questions :

  • Est-il prévu d’ajouter une fonctionnalité de gestion des cartes à PHEDRE dans une version future ?
  • Serait-il possible de clarifier les instructions vis-à-vis des informations et des procédures à utiliser selon la situation des pays ?
  • Est-il prévu d’avoir un point spécifique concernant les établissements scolaires ?

REPONSE

Phèdre III est un outil de gestion des 222 plans de sécurité des postes diplomatiques et consulaires. Plus souple d’utilisation que le logiciel précédent (Phèdre II), il comporte des fonctionnalités nouvelles et plus adaptées aux besoins des postes et du Département pour la gestion de crise. Accessible sur EOLE - le système informatique du Ministère des affaires étrangères – son accès est restreint et les droits d’utilisation en sont strictement encadrés (Centre de crise, Premier conseiller dans les ambassades, consul et par délégation de droits, tout agent du poste ayant à travailler sur le plan de sécurité), pour des raisons évidentes liées à la protection de nos compatriotes et à la sûreté de nos dispositifs.

L’intégration d’une fonctionnalité de gestion des cartes est à l’étude. Une demande de crédits supplémentaires est en cours, pour permettre d’intégrer cette facilité.

Phèdre III a été lancé en mars 2012. Les postes ont reçu des instructions et un manuel d’utilisation. Tout au long de l’année 2012, les quatre agents du pôle sécuritaire du Centre de situation du Centre de crise ont répondu à plus de 1 500 questions émanant des postes, relatives à la mise à jour du plan de sécurité sous Phèdre III.

Les différentes rubriques de Phèdre III sont complétées par les postes, en fonction de la situation locale et du niveau de risques que présente le pays. Phèdre III prend ainsi en compte tant les plans de sécurité complets que les plans simplifiés (pour lesquels toutes les rubriques ne sont pas renseignées).

Parmi les éléments recensés dans Phèdre III figure la liste des établissements d’enseignement français ou du moins gérés par l’AEFE. Dans un certain nombre de cas, ils peuvent être désignés points de regroupement au profit de la communauté française en cas de crise. Si le poste le juge nécessaire, le plan de sécurité de l’établissement peut être intégré dans Phèdre III (en pièce jointe). En tant que de besoin, les questions liées à l’AEFE peuvent être traitées dans le cadre du Comité de sécurité./.

ORIGINE DE LA REPONSE : MAE/Centre de Crise (CDC)

Télécharger

PDF - 185.5 ko
Synthèse Questions ORALES plénière AFE Mars 2013
PDF - 188.4 ko
Synthèse Questions ACTUALITE plénière AFE Mars 2013
PDF - 199.9 ko
Synthèse Questions ECRITES plénière AFE Mars 2013