Classes de Très Petite Section dans les établissements en gestion directe du réseau

Question orale de Francis NIZET, membre élu de la circonscription électorale de Tokyo

QUESTION

La création de classes de TPS dans les établissements en gestion directe de l’AEFE est, en de nombreux endroits, une attente de nombreux parents d’élèves pour des couples dont le mari et la femme ont une activité professionnelle. D’autre part, en des endroits comme à Pékin, ayant à faire face à une stagnation d’effectifs qui contraint à des suppressions de postes d’enseignants, ces créations permettraient d’éviter celles-ci. Les établissements conventionnés, comme celui de Tokyo, n’hésite pas à jouer sur cette variable d’ajustement.
L’AEFE compte-t-elle assouplir sa politique à ce sujet et favoriser ces créations ?

REPONSE

L’agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) ne met pas en œuvre une politique systématique de développement des classes de très petite section (TPS) et de scolarisation des enfants de moins de trois ans.
Cependant, les établissements peuvent assurer, lorsque cela leur est possible, la scolarisation d’élèves de moins de trois ans dans des classes de petite section. Tel est le cas, par exemple, à Kuala Lumpur (Malaisie) où 7 élèves de moins de trois ans sont scolarisés avec 18 élèves de petite section, ou à Dacca (Bangladesh) où 6 élèves de moins de trois ans sont rassemblés avec 10 élèves de petite section. Le lycée français de Singapour a, en effet, ouvert une classe de TPS qui compte 12 élèves.
Enfin, la scolarisation d’élèves de moins de trois ans dans un contexte plurilingue n’est pas sans soulever des réserves d’un point de vue pédagogique.

ORIGINE DE LA REPONSE : AEFE

Télécharger

PDF - 379.4 ko
Synthèse des questions orales du bureau de décembre 2009
PDF - 359.5 ko
Synthèse des questions écrites du bureau de décembre 2009
PDF - 193.2 ko
Synthèse des questions d’actualité du bureau de décembre 2009