Centre de Crise

Voeu n°2 de la commission temporaire de la Sécurité - Mars 2010

VOEU

L’Assemblée des Français de l’étranger,

Considérant que lors du drame d’Haïti, malgré le remarquable travail de coordination et d’information téléphonique déjà mis en place par la Cellule de Crise certains aspects peuvent être améliorés, notamment :

• Au niveau du soutien psychologique aux familles des victimes

• Au niveau de la gestion des appels téléphoniques

L’Assemblée des Français de l’Etranger propose qu’en cas de crise majeure :

- Une équipe de professionnels soit affectée en renfort auprès du standard téléphonique

- Une équipe de psychologues soit affectée en renfort auprès du standard téléphonique

- Dans la mesure du possible, une cellule d’aide psychologique mandatée localement par l’ambassade puisse assurer le soutien aux proches des victimes.

Tableau 1 : données de l’entreprise
Résultats Adopté en commission Adopté en séance
Unanimité X X
Nombre de voix « pour »
Nombre de voix « contre »
Nombre d’abstensions

REPONSE

La dimension psychologique est bien prise en compte dans le traitement des crises.
Chaque fois que le CDC ouvre une réponse téléphonique, la CUMPF (Cellule d’urgence médico-psychologique française), structure avec laquelle le service entretient la relation la plus étroite, est mobilisée. A Haïti, mais aussi en Guinée et au Chili, chaque fois que la situation d’urgence le justifie, le Centre de Crise envoie une équipe de soutien psychologique.
Les volontaires qui assurent la réponse téléphonique sont formés. Deux psychologues sont toujours prêts à rappeler les familles, soit quand celles-ci le demandent, soit quand on a le sentiment qu’elles sont en difficulté.
Certaines familles qui ont perdu un proche ont pu se plaindre de ne pas avoir de réponse claire ou immédiate : l’annonce d’un décès ne peut se faire au téléphone, dans l’urgence ; elle suit un protocole précis et rigoureux, une fois que le décès est confirmé et que l’on est certain que la personne destinataire de l’information est en état de la recevoir. Une erreur dans ce domaine n’est tout simplement pas rattrapable.

ORIGINE DE LA REPONSE : CDC

Télécharger

PDF - 1.5 Mo
Rapport de la commission de la sécurité mars 2010