Bilan de la vente de la résidence de France sur le Peak à Hong Kong

Question écrite de M. Francis NIZET, membre élu de la circonscription électorale de Tokyo

QUESTION

La Cour des Comptes a l’habitude d’émettre des réserves sur certaines opérations immobilières menées par le service immobilier du Ministère des Affaires Etrangères.

Le même service a choisi de vendre en juin 2011, contre l’avis souvent réservé d’une partie de l’administration consulaire et de l’Assemblée des Français de l’Etranger, la superbe résidence du Consul Général sur le Peak à Hong Kong et de louer la résidence, après sa vente, pour deux années. De propriétaire, l’administration est devenue locataire du même lieu pour deux années.

Quel est le bilan financier de l’opération ? En quel lieu la Résidence de France sera-t-elle logée après ces deux années de bail ?

REPONSE

L’État français a procédé en juillet 2011 à la cession de la résidence du Consul Général à Hong Kong pour un montant de 580 MHK$ (soit près de 52M€). Cette décision inscrite en programmation immobilière, a été validée par le Ministre et par la CIME (présidée par un magistrat de la Cour des comptes). Plusieurs arguments immobiliers ont plaidé en faveur de cette cession :

  • le caractère peu fonctionnel des espaces de réception et le mauvais état du bâtiment, dont les charges d’entretien et de fonctionnement sont très lourdes ; située en haut du « pic », dans un des quartiers les plus prestigieux du territoire, la villa est difficilement accessible ;
  • sa valeur très élevée, qui offrait l’opportunité de dégager des marges de financement importantes pour notre programmation immobilière, sachant que le Ministère finance la totalité de son programme d’investissement par des cessions.
    La vente a été assortie d’un maintien dans les lieux pendant deux ans. Il était initialement prévu d’acquérir une nouvelle résidence, pour un montant ne dépassant pas 25M€. Cependant, il est apparu qu’au vu de la rareté de l’offre et du caractère hautement spéculatif de ce segment du marché, le budget envisagé serait insuffisant pour réaliser cette relocalisation.

Au même moment se posait le problème de la relocalisation de notre consulat général à Shanghai, installé sur un plateau de bureau exigu et de qualité moyenne, pour un loyer annuel de 550.000€ charges comprises. Les recherches conduites par le poste ont montré que le déménagement se traduirait, compte tenu de l’évolution de nos besoins et de l’orientation du marché à la hausse, par un nouveau loyer supérieur à 1,1M€/an (sans compter les dépenses d’aménagements du plateau).

Au vu de ces différents éléments, le Département a estimé :

  • que l’acquisition d’une nouvelle résidence à Hong-Kong pour un montant supérieur à 25M€ n’était pas raisonnable, dans le contexte de très sévères restrictions budgétaires que nous subissons ;
  • que l’acquisition des bureaux de notre consulat général à Shanghai permettrait de réaliser une économie de loyer très importante et que nous pourrions trouver une résidence à louer à Hong-Kong pour un montant très inférieur.

La décision de remploi du produit de cession de Hong-Kong pour réaliser cette acquisition à Shanghai a été validée par le Ministre et par la CIME. L’acquisition est aujourd’hui en cours de finalisation. La recherche d’un bien à louer pour la nouvelle résidence du consul général à Hong- Kong se poursuit et devrait aboutir avant la fin 2013.

Le bilan financier de cette opération se traduit à la fois par une substantielle économie de loyers et par des ressources de cessions supplémentaires pour financer nos investissements dans le réseau./.

ORIGINE DE LA REPONSE ATTENDUE : MAE/DGA/Service Immeubles et Logistique

Télécharger

PDF - 185.5 ko
Synthèse Questions ORALES plénière AFE Mars 2013
PDF - 188.4 ko
Synthèse Questions ACTUALITE plénière AFE Mars 2013
PDF - 199.9 ko
Synthèse Questions ECRITES plénière AFE Mars 2013