Attestation de validité internationale des formations FLE (Français langue étrangère) pour enseigner le Français à l’étranger

Session plénière septembre 2013 - Question écrite de M. Pascal CHAZOT, membre élu de la circonscription électorale de New Dehli

QUESTION

Dans certains pays, le métier d’enseignant est conditionné à l’obtention d’un diplôme général professionnel, tel que c’est le cas en France pour des professions telles que médecin ou psychologue. Par contre, il existe un système très différent en France pour l’enseignement où il est possible d’entrer dans la fonction publique en optant pour un concours tel le CAPES ou celui de Professeur des écoles, d’exercer cette profession en étant engagé comme vacataire avec des conditions de diplômes beaucoup plus flexibles, ou encore d’exercer dans des instituts privés. La question des qualifications requises pour enseigner est encore plus large lorsqu’il s’agit du Français Langue Etrangère, la première discipline d’enseignement concernée pour les Français de l’Etranger. Il existe dans ce cas les Licences et les Masters de Français Langue Etrangère, ainsi que des qualifications en Français Langue Etrangère délivrées par des instituts tels que l’Alliance Française de Paris.

Se pose la difficulté pour des Français candidats à l’expatriation pour enseigner notre langue de la justification auprès de diverses autorités de leur compétence professionnelle, par exemple pour l’obtention d’un permis de travail dans le pays. Je connais le cas d’un Français dont le visa de travail a été refusé par le Consulat de l’Inde à Paris au motif qu’il n’avait pas de CAPES de Français Langue Etrangère, que ce même Consulat considérait comme impératif pour aller enseigner le Français comme seconde ou troisième langue dans des écoles en Inde ! Il a été impossible à ce Français, malgré ses multiples démarches, d’obtenir une communication officielle française informant les autorités consulaires indiennes qu’il n’existe pas de CAPES de Français Langue Etrangère en France et que le Masters de FLE, dont ce Français est titulaire, est une qualification tout à fait pertinente pour le contrat de travail qu’il avait obtenu de la part d’un institut éducatif indien. De manière similaire, l’office d’Asie et Océanie du Baccalauréat International (IB) a questionné la reconnaissance internationale des qualifications françaises pour enseigner le français dans les écoles autorisées par ses services.

Comment peut-on obtenir une communication officielle française sur ces questions de qualifications pour les Françaises et Français souhaitant enseigner le français à l’étranger, communication qui pourrait être diffusée officiellement aux organismes étrangers concernés ?/.

REPONSE

Vous avez appelé notre attention sur l’absence de communication officielle française à propos des qualifications pour les Français souhaitant enseigner le français à l’étranger. La publicité des concours de recrutement est de la responsabilité du ministère de l’Education nationale. Les sections et options des différents Capes sont accessibles sur le site dudit ministère avec le nombre de postes ouverts (en 2013 par exemple, 6135 postes étaient offerts au CAPES externe). Le CAPES FLE n’existe pas, car il ne répond pas à la vocation des concours de l’enseignement en France.

En ce qui concerne les Master FLE, il s’agit de diplômes nationaux habilités par l’Etat français : ils attestent d’une compétence officiellement reconnue. Par ailleurs, ils entrent dans le cadre du processus LMD et ont donc valeur européenne. De niveau BAC plus 5, ils confèrent à leurs titulaires le grade de Master et l’acquisition de crédits européens.

Il parait difficile de communiquer officiellement sur les qualifications nécessaires pour les Français désireux d’enseigner notre langue à l’étranger, dès lors que le système de diplômation, hors schéma LMD, et d’exercice de la profession, est propre à chaque pays. Ceux-ci doivent identifier, éventuellement par le biais de conventions, les diplômes étrangers qu’ils reconnaissent.

Il est conseillé aux candidats voulant s’expatrier dans le domaine de l’enseignement de prendre avant leur départ l’attache des postes consulaires ou des Services culturels de l’Ambassade qui seront à même de leur répondre sur les compétences et diplômes requis pour exercer des fonctions d’enseignement./.

ORIGINE DE LA REPONSE : MAE/DGM/DCUR/LFE

Télécharger

PDF - 341.1 ko
Synthèse Questions ORALES Plénière AFE Septembre 2013
PDF - 477.9 ko
Synthèse Questions ACTUALITE Plénière AFE Septembre 2013
PDF - 656.3 ko
Synthèse Questions ECRITES Plénière AFE Septembre 2013