Aides spécifiques aux Français de Syrie

Question d’actualité de M. Marcel LAUGEL, membre élu de la circonscription électorale de Beyrouth

QUESTION

La situation d’insécurité perdure depuis près de 2 ans en Syrie atteignant ces dernières semaines des moments de violences jamais égalées auparavant. La population française qui n’a pu quitter la Syrie pour diverses raisons (impératifs familiaux, fragilité financière, état de santé défaillant) se retrouve aujourd’hui dans une situation de grande détresse ; car si elle n’avait déjà pas les moyens financiers de quitter le pays depuis plus d’un an, sa situation économique n’a pu que péricliter tout au long des derniers mois ayant bien souvent perdu emploi et économies.

Quelles sont les aides spécifiques prévues à l’adresse des Français de Syrie :

  1. en aides matérielles pour surmonter leur quotidien ?
  2. en aides au retour vers la France s’ils émettent le souhait de quitter leur pays d’accueil sachant qu’il est de plus en plus difficile et dangereux de quitter la Syrie par les frontières Turques et Libanaises ?

REPONSE

Depuis le début du conflit en Syrie, la DFAE suit avec une attention toute particulière la situation de nos compatriotes de Syrie. Les dispositifs d’aide habituels déployés localement pour les Français à l’étranger ont été adaptés pour faire face aux demandes des Français restés en Syrie ou à ceux qui ont pris la décision de quitter la Syrie.

1) La France a consacré en 2012 un budget de 45 387 euros à l’aide sociale versée sous forme d’allocation aux Français de Syrie, réparti entre 15 bénéficiaires (8 personnes âgées, 4 adultes handicapés, 2 enfants handicapés et 1 enfant en détresse). Depuis la fermeture de notre réseau diplomatique en Syrie la gestion de ce budget a été confiée au CCPAS de Beyrouth, les allocations étant transférées vers leurs bénéficiaires via la banque BEMO SAOUDI FRANZI. Le CCPAS de Beyrouth a sollicité pour 2013 un budget de 40 773 euros pour les Français de Syrie, pour 10 bénéficiaires identifiés toujours en Syrie (6 personnes âgées, 3 adultes handicapés et 1 enfant handicapé). A cette aide sous forme d’allocations, s’ajoute l’enveloppe d’aides ponctuelle gérée par les postes concernés (Beyrouth, Istanbul et Ankara pour l’essentiel) et que la DFAE veille à abonder de manière suffisante. La DFAE restera à l’écoute des besoins exprimés par les postes au cours de l’année 2013.

2) Le budget des aides aux rapatriements géré à Paris - et non pas dans les postes - n’est pas « géographisé ». Les demandes présentées devant nos différents postes dans la région par des Français de Syrie ainsi que les cas signalés par les Conseillers à l’AFE ont tous été examinés avec la plus grande attention par la DFAE et, dans tous les cas justifiant une aide de l’Etat, cette aide a été mise en place. 85 Français ont ainsi été rapatriés de Syrie en 2012 avec une aide de l’Etat. Ces personnes se sont présentées à notre Consulat général à Beyrouth pour l’essentiel, et quelques unes à Istanbul ou Ankara. 52 ont bénéficié d’une prise en charge totale ou partielle du transport, pour un montant total de 25.000 €. Parmi les 85 personnes rapatriées, 11 ont choisi un hébergement en famille et les 74 autres ont été prises en charge par le CEFR à leur arrivée en France. 32 Français ont déjà été rapatriés de Syrie depuis début 2013. 17 ont fait l’objet d’une prise en charge par l’Etat des frais de transport et tous ont été pris en charge par le CEFR. A ce jour 31 autres Français de Syrie sont en instance de rapatriement./.

ORIGINE DE LA REPONSE : MAE/FAE/SFE/ESA

Télécharger

PDF - 185.5 ko
Synthèse Questions ORALES plénière AFE Mars 2013
PDF - 188.4 ko
Synthèse Questions ACTUALITE plénière AFE Mars 2013
PDF - 199.9 ko
Synthèse Questions ECRITES plénière AFE Mars 2013