Aide au départ des Français du Liban désireux de regagner la France suite à une éventuelle opération de frappe internationale contre le pouvoir syrien

Session plénière septembre 2013 - Question d’actualité de Messieurs Marcel LAUGEL et Jean-Louis MAINGUY, membres élus de la circonscription électorale de Beyrouth

QUESTION

La crise syrienne qui a franchi depuis plus de deux semaines un nouveau degré dans la violence et l’horreur pourrait s’étendre aux pays avoisinants et notamment au Liban, si une frappe militaire était menée conjointement par la France et des Etats-Unis contre le pouvoir syrien, mettant ainsi le feu à la poudrière complexe que constituent les pays du Proche-Orient. La vie des 24.000 français résidant au Liban serait alors mise en danger, voire prise en otage par le régime syrien qui l’avait signifié ouvertement à travers les propos du président El Assad dès le 3 septembre dernier (entretien exclusif du Figaro) « il y aura des répercussions, négatives bien entendu, sur les intérêts de la France » avait-il précisé lors de cet entretien.

Dans cette situation d’insécurité grandissante, quels sont les plans renforcés de sécurité prévus pour protéger les ressortissants français du Liban et leurs intérêts ?

A-t-on prévu dans son détail un plan d’aide au départ vers la France si la situation venait à se dégrader subitement ? Étant entendu que la seule voie de passage pour sortir du pays sera maritime et devra être sécurisée par un dispositif complexe et efficace ?

REPONSE

En amont, la fiche « Conseils aux voyageurs » relative au Liban a été mise à jour le 2 septembre 2013 et indique qu’étant donné les événements récents ayant eu lieu à Tripoli et à Beyrouth, tout déplacement au Liban est déconseillé, sauf raison impérative dans la moitié Ouest du pays, qu’il est recommandé de faire preuve, en toutes circonstances, de prudence et d’une vigilance renforcée et que les déplacements restent formellement déconseillés dans les parties Nord, Est et Sud du Liban, le long de la frontière avec la Syrie et Israël, ainsi que dans la banlieue Sud de Beyrouth.

Les dispositifs d’information et de sécurité des ressortissants Français, et de protection de nos emprises, ont d’ores-et-déjà été activés et renforcés au Liban, afin de faire face à la montée des tensions dans la région et de pouvoir répondre à toute situation d’urgence. Le Centre de Crise (CDC) avait, à cet égard, effectué une mission de conseils en avril dernier, sous la supervision de l’ancienne Directrice adjointe du CDC, actuellement Consul Générale à Beyrouth. Le plan de sécurité de l’ambassade avait été adapté à la situation et les mesures à prendre en temps de crise ont ainsi été identifiées.

En liaison avec le Ministère de la Défense et les postes concernés, le Centre de Crise a veillé à la planification, concertée avec nos principaux partenaires, d’opérations de soutien et d’assistance et le cas échéant, d’évacuation des ressortissants français se trouvant au Liban et en Jordanie./.

ORIGINE DE LA REPONSE : MAE/Centre de Crise

Télécharger

PDF - 341.1 ko
Synthèse Questions ORALES Plénière AFE Septembre 2013
PDF - 477.9 ko
Synthèse Questions ACTUALITE Plénière AFE Septembre 2013
PDF - 656.3 ko
Synthèse Questions ECRITES Plénière AFE Septembre 2013