Aide au départ des citoyens français résidant en Syrie à travers le territoire libanais

Session plénière septembre 2013 - Question d’actualité de Messieurs Marcel LAUGEL et Jean-Louis MAINGUY, membres élus de la circonscription électorale de Beyrouth

QUESTION

La situation explosive qui prévaut en Proche et Moyen-Orient depuis le 21 août dernier pourrait se dégrader dans les semaines et jours à venir et transformer le conflit syrien en une guerre régionale aux conséquences imprévisibles. Les familles françaises (près d’un millier de binationaux) qui se trouvent encore sur le territoire syrien et qui n’avaient pu, pour des raisons impératives, quitter la Syrie dès le début du conflit, pourraient, à la lumière des dernières tensions sécuritaires, et dans la perspective d’une éventuelle opération de frappe internationale contre la Syrie, souhaiter regagner la France dans l’urgence.

Est-il prévu un plan d’aide au départ de ces familles vers la France via le Liban ou la Jordanie, plan qui pourrait être mis en vigueur si le danger se précisait et afin d’éviter que cette présence française sur le sol syrien ne soit prise en otage par les différentes factions belligérantes ?

REPONSE

Dès le 11 juillet 2011, la fiche "Conseils aux voyageurs" (FCV) pour la Syrie recommandait de différer tous les projets de déplacements vers ce pays. Elle conseillait aux Français dont la présence dans le pays n’était pas indispensable ou motivée par des raisons impératives de quitter la Syrie par les moyens de transports commerciaux. Le 12 août 2011, la fiche "Conseils aux voyageurs" recommandait aux Français encore présents sur place de quitter la Syrie par les moyens de transports commerciaux disponibles. Depuis le 27 juillet 2012, la FCV recommande à tous les Français présents en Syrie de quitter le territoire.

Depuis le 6 août 2012, les intérêts de la France en Syrie sont représentés par l’Ambassade de Roumanie à Damas. Pour les urgences consulaires, les Français restés en Syrie peuvent s’adresser prioritairement au Consulat général de France à Beyrouth, voire à l’Ambassade de France en Jordanie.

En novembre 2011, l’Ambassade de France en Jordanie a mis en place un dispositif d’accueil et d’assistance fondé sur une spécialisation des ressources (consulaire, médicale…), en cas de déplacement de ressortissants Français présents en Syrie, par voie terrestre vers la Jordanie. Dès la réception d’une alerte sur la présence de ressortissants Français dans un point de regroupement géré par l’Organisation internationale des migrations (OIM), une équipe de l’Ambassade serait dépêchée par notre poste pour assurer l’accueil, l’assistance et l’orientation de nos compatriotes. Les ressortissants Français qui souhaiteraient rejoindre directement la France seraient accompagnés à Amman. Pour les ressortissants français qui souhaiteraient rester en Jordanie, le Centre de Crise (CDC) et le poste ont identifié, lors d’une mission de conseils en Jordanie en septembre 2013, la possibilité d’un hébergement dans un camp de réfugiés (« camp EJC » géré par le Croissant-Rouge émirien à Zarka), offrant des conditions d’accueil répondant aux normes sanitaires et respectant la dignité des personnes. A ce stade, l’Ambassade de France à Amman n’a pas eu à déployer ce dispositif.

S’il n’existe pas de dispositif comparable à la frontière libano-syrienne, les ressortissants français qui arrivent de Syrie au Liban sont néanmoins accueillis par les autorités consulaires françaises à Beyrouth, qui mettent à leur disposition des moyens « classiques » d’assistance (aides sociales, hébergement) et les accompagnent dans leurs démarches, notamment en cas de départ vers la France. Depuis 2011, plus d’une centaine de nos compatriotes venus de Syrie ont pu bénéficier de ce dispositif./.

ORIGINE DE LA REPONSE : MAE/Centre de Crise

Télécharger

PDF - 341.1 ko
Synthèse Questions ORALES Plénière AFE Septembre 2013
PDF - 477.9 ko
Synthèse Questions ACTUALITE Plénière AFE Septembre 2013
PDF - 656.3 ko
Synthèse Questions ECRITES Plénière AFE Septembre 2013