Accueil des bacheliers français du réseau de l’AEFE dans l’enseignement supérieur français

Résolution N° EN/1/3/11 de la commission des affaires culturelles et de l’enseignement et de l’audiovisuel

RESOLUTION

L’Assemblée des Français de l’étranger,

Considérant les difficultés rencontrées par les bacheliers français de nos établissements français à l’étranger :

-  pour s’informer et s’orienter en vue d’études supérieures en France,
-  pour accomplir leurs démarches de pré-inscription et d’inscription dans les universités françaises,
-  pour bénéficier de bonnes conditions d’accueil

Considérant l’excellence reconnue de ces élèves,

Considérant la création de l’EPIC CAMPUSFRANCE (établissement public industriel et commercial) pour améliorer les services aux étudiants dans l’élaboration des objectifs et l’organisation de cette entité,

Demande que soient prises en considération les situations particulières de ces bacheliers ;
Et propose :

-  le développement des services d’orientation, au sein des établissements de l’AEFE ainsi que le renforcement des liens avec les antennes de CampusFrance,
-  que les universités accordent une priorité à leurs demandes d’inscription,
-  que tout soit mis en œuvre pour leur assurer un meilleur accueil :
o par un accès prioritaire aux résidences universitaires dès la 1re année,
o par une simplification des formalités et procédures (ouverture de compte bancaire, cautions…),
o par la mise en place, la première année, de tutorats.

Tableau 1 : données de l’entreprise
Résultats Adopté en commission Adopté en séance
Unanimité X
Nombre de voix "pour"
Nombre de voix "contre"
Nombre d’abstensions 2

REPONSE

L’AEFE travaille à ce que les bacheliers français issus de son réseau bénéficient des meilleures conditions d’accueil possible dans l’enseignement supérieur français. Dans le contexte de réformes du lycée et de l’Université concernant l’accompagnement personnalisé des élèves et des étudiants, l’AEFE a créé dès 2007 un Service Orientation et Enseignement Supérieur (SORES) dont la mission principale est de définir et de mettre en œuvre la politique de l’Agence en matière d’orientation des élèves, en lien avec le ministère de l’Éducation nationale, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le ministère des Affaires étrangères et européennes. Ce service est plus particulièrement chargé de la transition lycée-enseignement supérieur.

En amont, l’AEFE veille à développer les moyens d’une meilleure information pour une orientation optimale des élèves. À ce titre, les trois experts en orientation du service interviennent tout au long de l’année dans les établissements scolaires du réseau pour aider les équipes de direction à définir un programme d’orientation, former les personnels-relais en orientation et les professeurs principaux, pour informer les élèves et leurs parents, et dispenser des conseils au cours d’entretiens individuels. Un partenariat avec les académies permet de compléter l’équipe des conseillers d’orientation-psychologues et de mieux couvrir le réseau. Le SORES de l’AEFE veille également à favoriser le développement d’espaces orientation bien équipés et documentés au sein des établissements, à identifier des personnes relais et ressources dans le domaine, et à former les enseignants à l’entretien avec les élèves. L’ensemble des actions de mise en œuvre de cette politique d’orientation de l’Agence a touché, en 2009-2010, 124 établissements répartis dans 76 pays en 390 jours de mission.

De plus, l’AEFE alloue des subventions aux établissements du réseau pour qu’ils mènent des actions en faveur de l’orientation. L’enveloppe globale consacrée aux actions pilotes pour l’orientation (APO) s’est élevée, pour 2009-2010, à 340 000 € (dont 105 454 € pour les missions des conseillers en orientation de l’AEFE et des conseillers d’orientation-psychologues des académies partenaires) et a concerné 134 établissements.

Afin d’améliorer encore l’information des élèves et des familles, l’AEFE a signé en avril 2010 une convention de partenariat avec l’ONISEP, offrant ainsi aux établissements et aux familles l’accès à un service d’orientation en ligne (www.monorientationenligne.fr), à un espace numérique de travail (le passeport orientation formation-Webclasseur) et à une bibliothèque de ressources en ligne sur les formations et les métiers (Biblionisep). Le SORES de l’AEFE développe en outre des actions en partenariat avec CampusFrance, agence nationale pour la promotion de l’enseignement supérieur français à l’étranger. Il forme à l’orientation certains agents d’espaces CampusFrance, organise à Paris, avec CampusFrance, des sessions d’accueil et d’information d’élèves étrangers scolarisés dans le réseau (par exemple, réception à deux reprises d’élèves des USA…), et co-organise des séminaires d’information sur les études supérieures.

L’AEFE, à travers le SORES, veille aussi à la bonne affectation des élèves de Terminale dans l’enseignement français après le baccalauréat, notamment par l’administration et le suivi de l’application informatique nationale « Admission Post-Bac » (1730 questions d’élèves et 570 questions de chefs d’établissement traitées en 2009-2010). Suite aux négociations entreprises par l’AEFE avec la Conférence des Présidents d’Université et le Ministère de l’enseignement supérieur, il n’existe plus depuis deux ans d’académie de rattachement pour les bacheliers issus du réseau, qu’ils soient français ou étrangers, de sorte que ces bacheliers peuvent être admis dans des formations universitaires (hors filières sélectives) partout en France (hormis les licences à Paris et la première année commune aux études de Santé - médecine, pharmacie, dentaire - en Ile de France pour lesquelles les capacités d’accueil des établissements sont plus limitées). Enfin, l’AEFE travaille à l’amélioration de l’accueil des bacheliers français et étrangers en négociant des conditions spécifiques de logement (avec le Foyer des Lycéennes à Paris, par exemple).

ORIGINE DE LA REPONSE : AEFE

Télécharger

PDF - 961.1 ko
Rapport de la commission des affaires culturelles